Ressources

VIDEO : Comment se séparer d’un collaborateur en toute sérénité ?

La question est vaste n’est-ce pas ?

Dans une officine comme dans toute entreprise on est amené parfois à se séparer d’un collaborateur. Moment stressant s’il en est, mais ça peut aussi être une opportunité.

Une opportunité de faire rentrer de nouvelles compétences, d’une réorganisation globale ou encore d’une nouvelle répartition de tâches entre les collaborateurs.

Il existe aujourd’hui 3 façons de se séparer :

la démission, la rupture conventionnelle et le licenciement. 

La démission : Le collaborateur s’en va.

Ca ne tombe jamais au bon moment, ça perturbe toujours mais en même temps ça peut être aussi une opportunité. 

Il faut exiger une lettre de démission et faire la réponse avec la date de sortie

La rupture conventionnelle : les 2 parties sont d’accord.

Il faut respecter la procédure. 

Il y a négociation sur 2 éléments : la date de sortie et l’indemnité conventionnelle. 

La durée est d’environ 1,5 mois et 2 mois. Il faut l’homologation de la Direccte, anciennement l’inspection du travail. 

Le licenciement : Vous souhaitez vous séparer d’un collaborateur, comment faire ?

Il va être important de prouver que vous avez fait votre travail de manager c’est à dire d’avoir donné les moyens à votre collaborateur de réussir sa mission. 

Des écrits sont nécessaires pour le prouver.

Par exemple vous avez fait un entretien de recadrage vous devez absolument écrire un compte-rendu de cet entretien.

Vous avez fait un rappel aux consignes, vous devez écrire une lettre de rappel aux consignes.

Sur les entretiens annuels vous avez noté les points d’amélioration et il n’y a pas eu d’amélioration.

Vous avez fait un avertissement, vous faites un écrit.

En conclusion pour se séparer d’un collaborateur en toute sérénité, c’est une situation stressante. Prouver qu’on a fait son travail de manager, qu’on lui a donné les moyens de réussir sa mission et privilégier la rupture conventionnelle par rapport au licenciement.

C’est au niveau psychologique pas du tout le même résultat pour les deux parties, c’est beaucoup moins traumatisant. Avec le temps il y a acceptation du collaborateur, cela devient une évidence qu’on ne peut plus travailler ensemble. 

En résumé le respect, le respect, le respect. 

Le respect de la procédure, le respect des hommes : même si on ne s’entend plus on se respecte, et le respect du temps de l’acceptation de la décision.

Partagez cet article sur :

Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter